Glossaire

a
About de banche

Pièce de coffrage étroite, qui forme les parois d'extrémités entre deux banches.

Accélérateur de durcissement

Produit qui réduit la durée de la phase de durcissement du béton.

Accélérateur de prise

Produit qui réduit le temps de prise du ciment.

Addition

Matériau minéral finement divisé, ajouté au béton pour modifier certaines de ses propriétés. On distingue les additions calcaires, les additions siliceuses, les cendres volantes, les fumées de silice et le laitier de haut-fourneau. Les additions sont normalisées.

Additions minérales

Poudres d’origine minérale ajoutées au béton pour modifier certaines de ses propriétés. Cela peut être des cendres volantes, des fumées de silice, du calcaire ou du laitier de haut-fourneau.

Adhérence

Phénomène physique entre deux matériaux qui engendre des forces s'opposant au glissement de deux pièces l'une par rapport à l'autre.

Adjuvant

Produit incorporé à faible dose dans un béton ou un mortier lors du malaxage, afin de modifier certaines de ses propriétés.

Affaissement au cône d'Abrams

Valeur, exprimée en centimètres, obtenue par un essai normalisé, dit " essai d'affaissement " ou " essai au cône d'Abrams " (du nom de son inventeur), ou encore " slump test ", effectué sur un moule tronconique rempli de béton frais. On apprécie ainsi la consistance, donc l'ouvrabilité du béton. Un béton très ferme aura un affaissement inférieur à 3 cm, un béton très plastique (pour voiles et dalles armés), un affaissement supérieur à 16 cm.

Agrégat

Terme impropre, voir granulat.

Aiguille vibrante

Voir pervibrateur.

Allège

Partie de façade située entre les fenêtres de deux étages différents.

Ancrage

Dispositif constructif permettant de bloquer un élément.

Antigel

Adjuvant évitant le gel du béton frais grâce à une accélération de la prise et du durcissement du ciment.

Antigélif

Adjuvant entraîneur d'air protégeant le béton durci contre les effets du gel (éclatements, écaillage).

Architecte

Professionnel diplômé d'une École d'Architecture, l'architecte est le maître d'oeuvre de l'acte de construire, et “l'homme de l'art” : il conçoit, pour le compte de tiers, les édifices et bâtiments de toute nature, ou leur transformation, tant sur le plan technique que fonctionnel et esthétique, puis dirige tous les travaux nécessaires à leur réalisation.

Armatures

Armatures Eléments en acier placés dans le béton afin d'améliorer sa résistance à la traction.

Arrêt de coulage

Étape du chantier de mise en place du béton. En raison de ses incidences techniques (notamment, des dispositions à prendre pour les armatures) et esthétiques, cette phase est clairement indiquée sur les plans d'exécution.

Aspérité

Partie saillante d'une surface inégale.

b
B.P.E.

Abréviation pour " Béton Prêt à l'Emploi ". Béton frais préparé dans une centrale à béton,généralement extérieure au site de construction. Il est livré sur le chantier, dans des camionstoupie, malaxé et prêt à être coulé.

B.T.P.

Bâtiment et Travaux Publics.

Balayé (béton)

Béton (utilisé pour les sols, dallages ou chaussées) ayant subi, avant durcissement, un traitement mécanique superficiel par brossage ou balayage.

Banche

Élément modulaire de coffrage, généralement vertical, utilisé pour réaliser des murs, voiles, refends ou, éventuellement, des poteaux.

Béton à Hautes Performances

Béton soigneusement étudié (composition, choix des granulats, du liant, des adjuvants, mise en oeuvre) afin d'obtenir un haut niveau de performances (meilleure résistance, meilleure ouvrabilité,fluage plus faible, meilleure durabilité).

Béton architectonique

Béton moulé dont le parement n'est ni plan ni lisse, mais présente un relief décoratif obtenu pardivers procédés techniques (par exemple, un négatif appliqué sur la peau de coffrage).

Béton armé

Béton dans lequel est incorporée une cage d'armatures (qui améliore le comportement en traction et en flexion du béton).

Béton au jeune âge

Expression indiquant la phase au cours de laquelle les propriétés chimi- ques et physiques du béton, en cours de prise et en début de durcissement, évoluent rapidement. Cette terminologie ne fait pas l'objet d'une normalisation.

Béton banché

Béton coulé puis généralement vibré entre deux banches de coffrage.

Béton blanc

Béton de teinte claire dont le liant est du ciment blanc, c'est-à-dire contenant très peu d'oxydes métalliques, et qui comporte également des sables blancs, auxquels sont éventuellement ajoutés des fines blanches ou de l'oxyde de titane.

Béton bouchardé

Béton dont la peau a subi, après durcissement, un traitement mécanique par martelage à l'aide d'un outil à pointes, la boucharde. Les aspects de surface varient selon la profondeur de frappe et le type de boucharde utilisé. 2. On peut également boucharder au rouleau une chape.

Béton brossé

Béton dont la peau a subi, avant durcissement un traitement mécanique par passage d'une brosse métallique dégageant les granulats.

Béton brut

Béton dont la peau n'a reçu aucun traitement de surface après le décoffrage.

Béton caverneux drainant

Béton dont la formulation comporte peu ou pas de fines, ce qui provoque un enrobage partiel des granulats par le liant, donc la formation de vides d'air. Le béton devient dès lors poreux et drainant.

Béton cellulaire

Béton léger, constitué de mortier (mélange de sables et de ciment) dans lequel ont été créées artificiellement des bulles de gaz, ce qui a pour effet de l'alléger et d'améliorer sa résistance thermique. Il est produit industriellement en blocs ou en panneaux. Son poids spécifique est de 500 à 600 kg/m3 (au lieu de 2 300 kg/m3 pour un béton courant).

Béton ciré

Béton dont la peau, après durcissement, reçoit un traitement de surface par imprégnation d'une cire, généralement incolore.

Béton clair

Béton dont le ciment et les autres constituants - éléments fins, sables, granulats - sont tous de teinte claire.

Béton coloré

Béton dont la teinte dépend de celles du ciment et des granulats qui le composent, auxquels peuvent être ajoutés des pigments colorants.

Béton de fibres

Matériau composite formé de béton ou de mortier mélangé avec des fibres métalliques, de verre ou de synthèse, dont la section est de l'ordre du millimètre et la longueur de quelques centimètres. Les bétons de fibre présentent une très bonne résistance aux chocs et un comportement à la rupture supérieur à celui des bétons courants.

Béton de propreté

Béton maigre (c'est-à-dire peu dosé en ciment), étalé sur le sol naturel ou en fond de fouilles pour réaliser une aire de travail plane et non terreuse.

Béton de sable

Béton dont les granulats sont uniquement constitués par le sable. Généralement utilisé localement dans les régions pauvres en gravillons.

Béton désactivé

Béton, soit coulé dans un coffrage sur la peau duquel on a appliqué un produit désactivant, soit lorsqu'il est coulé à plat, à la surface duquel on a appliqué, à l'état frais, un tel produit. La prise du béton est ainsi retardée en surface, ce qui permet de mettre à nu superficiellement les granulats, par lavage à l'eau puis brossage.

Béton drainant

Béton, utilisé en dallage ou en revêtement de chaussée, suffisamment poreux pour absorber l'eau de pluie et prévenir la formation de flaques.

Béton étuvé

Béton dont on a accéléré la prise et le durcissement en le chauffant dans une ambiance humide (c'est l'étuvage). Ce procédé, généralement destiné à la fabrication d'éléments industrialisés, permet de réduire les délais de décoffrage.

Béton grenaillé

Béton dont la peau a subi, après durcissement, une projection violente de grenaille, c'est-à-dire de petites billes d'acier de dimension inférieure à 1 mm. Ce procédé décape le parement et produit un effet qui rappelle celui du sablage, en plus rugueux.

Béton grésé

Béton dont la peau a subi, après durcissement, un grésage, c'est-à-dire une abrasion à la meule. Ce procédé uniformise le parement en supprimant les irrégularités superficielles dues au coffrage. Le grésage est l'une des premières opérations du processus de polissage.

Béton gris

Béton dont le liant est du ciment de teinte grise. C'est la couleur des bétons courants.

Béton imprimé

Béton frais sur la peau duquel on a appliqué un colorant puis une matrice pour reproduire en négatif le motif qu'elle porte en positif

Béton lavé

Béton dont la peau a subi, avant durcissment, un lavage par jet d'eau à faible pression, qui enlève la laitance superficielle et dégage les granulats.

Béton léger

Béton dont la masse volumique est comprise entre 300 et 1 800 kg/m3 (au lieu de 2 300 kg/m3 pour un béton courant), soit par une formulation recourant à des granulats légers, soit par la création de vides dans le matériau en provoquant une réaction chimique avec dégagement gazeux. Les bétons légers connaissent de nombreuses applications dans le bâtiment, qu'ils aient été produits industriellement ou coulés sur place.

Béton lourd

Béton dont la masse volumique dépasse 3 000 kg/m3 et peut atteindre 6 000 kg/m3 (contre 2 300 kg/m3 pour un béton courant), grâce à l'usage de granulats très denses. Les bétons lourds sont utilisés notamment pour la réalisation de lests ou la protection contre les rayons radioactifs.

Béton poli

Béton dont la peau a subi, après durcissement, des meulages successifs de plus en plus fins, généralement suivis d'un bouchonnage et de l'application d'un produit de protection. Si l'on dépasse quatre passes, on parle de " poli marbrier ", qui permet l'obtention d'une surface parfaitement lisse et brillante.

Béton précontraint

Béton mis en compression à l'aide de câbles préalablement tendus et bloqués sur le béton.

Béton prêt-à-l'emploi (BPE)

Voir BPE.

Béton projeté

Béton propulsé, après malaxage par voie mouillée, ou par voie sèche, sur un support sous forme de jet, en couches successives. Il permet de réaliser les formes les plus complexes (dômes, coques, etc.). Il est également souvent utilisé dans les travaux souterrains.

Béton réfractaire

Béton pouvant résister à des températures très élevées (jusqu'à 1 800 °C). Sa formulation fait appel à des ciments et à des granulats réfractaires. Il est utilisé par exemple pour réaliser des parois intérieures de fours ou des cheminées.

Béton sablé

Béton dont la peau a subi, après durcissement, un traitement mécanique d'érosion plus ou moins profonde par sablage.

Bétonnière

Machine de malaxage des composants du béton avant sa mise en oeuvre.

Bloc béton

Élément de construction pour maçonnerie, de forme parallélépipédique, couramment appelé " parpaing ". Un bloc creux pèse environ 20 kg, pour des dimensions de 20 x 20 x 50 cm.

Boucharde

Marteau de tailleur de pierre, à deux têtes carrées garnies de dents plus ou moins denses et fines selon le travail à exécuter, utilisé également pour le piquetage du béton.

Bouchonnage

Opération intermédiaire du polissage et du sablage de la peau du béton après durcissement, qui consiste à boucher avec une pâte de ciment les petites cavités qui seraient apparues lors de ce traitement de surface.

Bullage

Aspect non désiré consistant en la présence de nombreuses petites bulles ou cavités sur un parement en béton.

Bureau d'Etudes Technique (B.E.T)

Entreprise, société ou service chargés des études, des calculs et de la réalisation des plans, dans un ou plusieurs corps d'état ou domaines techniques.

c
Cabochon

Petit élément décoratif inséré dans une façade.

Cahier des charges

Document descriptif d'un ouvrage. Cette description porte sur les fonctionnalités à respecter. Il peut également proposer ou imposer certaines solutions technologiques et les performances minimales des matériaux à employer.

Calepinage

Etablissement d'un calepin, c'est à dire d'un ensemble de dessins où sont réglés pour les façades, l'implantation des divers joints ainsi que les différents traitements des parements.

Capillarité

Phénomène physique se traduisant par la progression d'un liquide à travers les canaux les plus fins d'un corps ou dans des tubes fins

Carbonatation

Réaction chimique de combinaison de la chaux libre du béton avec le gaz carbonique de l'air.

CCV

Abréviation pour " composite ciment-verre ", dont l'équivalent anglais est GRC (abréviation pour " glass reinforced concrete "). Béton de fibres de verre, souvent utilisé pour la fabrication d'éléments d'habillage (bardage, capotage).

Cendres volantes

Constituant éventuel des ciments et/ou addition éventuelle des bétons, composé de particules fines (entre 0,001et 0,1 mm).

Centrale à béton

Equipement fixe de production industrielle de béton prêt à l'emploi (BPE) ou de béton fabriqué sur chantier.

Chaînage

Élément de construction en béton armé, qui solidarise les parois et les planchers d'un bâtiment. On distingue le chaînage horizontal, qui ceinture chaque niveau au droit des planchers, et le chaînage vertical, employé aux angles d'une construction et au droit des refends.

Chape

Ouvrage en mortier de ciment, coulé en faible épaisseur (3 à 5 cm) sur un plancher en béton afin d'en assurer la planéité.

Charges de service

Efforts qui seront appliqués sur l'ouvrage lors de son utilisation. Cette utilisation est décrite dans le cahier des charges. On doit se référer à une règlementation donnant les types de charges à prendre en compte et leur intensité suivant l'ouvrage concerné, et sa situation géographique.

Chaux

Liant obtenu par la calcination de calcaires plus ou moins siliceux. On distingue les chaux aériennes, dont le durcissement s'effectue sous l'action du gaz carbonique de l'air, et les chaux hydrauliques, dont la prise s'effectue par mélange avec de l'eau.

Chef de chantier

Le chef de chantier s'occupe principalement de gérer l'intervention des différents ouvriers sur le chantier et seconde le conducteur de travaux dans la gestion du chantier.

Ciment

Liant hydraulique, c’est à dire un matériau minéral finement moulu qui, mélangé avec de l’eau, forme une pâte qui fait prise et durcit.

Cire

Voir décoffrant.

Clavetage

Liaison de deux éléments en béton armé préfabriqués à l'aide d'armatures en attente et d'une partie commune coffrée et coulée en place.

Clef de voûte

Elément situé au point haut d'une arche servant à bloquer l'ensemble.

Coffrage

Moule dans lequel est coulé le béton, le plus souvent en bois ou en acier, qui est retiré après la prise et le durcissement. Le coffrage permet de donner sa forme à la pièce en béton.

Compacité

Qualité témoignant du rapport entre le volume théorique absolu, c'est-à-dire sans vide, d'un corps sec et son volume apparent. Une compacité de 0,95 indique que 5 % de vides subsistent dans le matériau considéré.

Compactage

Opération consistant à tasser mécaniquement un béton, par vibration ou pilonnage, afin d'éliminer les vides présents dans le mélange, donc d'en augmenter la compacité.

Compagnon

Nom usuel de l'ouvrier qualifié du bâtiment.

Compression

Mode de travail d'une poutre soumise à des forces (ou actions mécaniques) qui tendent à raccourcir la poutre suivant son axe.

Conducteur de travaux

Le conducteur de travaux est le responsable d'un chantier, ou de plusieurs chantiers

Constituant du béton

Élément entrant dans la formulation d'un béton : ciment, granulat, eau, adjuvant ou addition.

Constituants du ciment

Ensemble de matériaux définis par la norme NF P 15-301 entrant dans la composition du ciment dans une proportion variant selon le type de ciment. Les différents constituants sont le clinker Portland, le laitier granulé de haut-fourneau, les pouzzolanes naturelles, les cendres volantes, les schistes calcinés, les calcaires, les fumées de silice.

Construction durable

Consiste à limiter l'impact des bâtiments sur l'environnement, tout en leur garantissant une qualité supérieure en matière d'esthétique, de durabilité et de résistance. Elle prend en compte tout le cycle de vie des ouvrages, du choix des produits initiaux jusqu'à leur démolition et recyclage. Construire durable signifie notamment : utiliser des matériaux recyclables pour préserver les ressources naturelles, optimiser l'inertie thermique des bâtiments, intégrer des sources d'énergies renouvelables dans la conception du bâtiment.

Corniche

Partie saillante, dans notre cas, fixée le long du tablier.

Corrosion

Action chimique sur un matériau qui le détériore progressivement. La corrosion diminue la section et donc la résistance mécanique de l'élément.

Corrosion des armatures

Phénomène chimique d'oxydation altérant la surface des armatures d'acier dû, soit à une trop grande porosité du béton, soit à un enrobage insuffisant.

Coulis de ciment

Mélange fluide de ciment, d'adjuvants et d'eau destiné au remplissage des joints et des fissures, ou à l'injection dans des gaines de précontrainte.

Coulure

Défaut d'aspect d'une paroi en béton, due au ruissellement des eaux salies sur une façade.

Cure

Protection d'un béton pendant la phase de prise et de durcissement, qui limite, entre autres, l’évaporation de l’eau à la surface du béton, provoquée par le vent et le soleil.

d
Déclaration d'utilité publique

Acte administratif affirmant l'intérêt de la réalisation d'un ouvrage et déclenchant le début des procédures (achat des terrains nécessaires par exemple).

Decoffrage

Opération d'enlèvement des coffrages dans lesquels a été coulé le béton, après durcissemnt de celui-ci.

Décoffrant

Produit anti-adhérent (huile minérale, résine, cire, etc.) appliqué à la brosse ou pulvérisé avant le coulage sur les peaux de coffrage, afin de faciliter le décoffrage et la réutilisation des coffrages.

Déformation

Rapport entre la variation des caractéristiques géométriques d'une poutre soumise à des forces et sa longueur initiale. Elle est souvent exprimée en %.

Démoulage

Voir décoffrage.

Désactivant

Produit répandu sur un béton frais après mise en œuvre, afin de ralentir fortement la prise en surface en vue d'obtenir un béton à gravillons lavés ou apparents.

Dessiccation

Phénomène d'évaporation de l'eau contenue dans un béton. Cette phase ne doit pas intervenir trop vite, afin de ne pas interrompre les processus de prise et de durcissement.

Dilatation thermique

Allongement d'un élément dû à une augmentation de température.

Ductile

Comportement d'un matériau présentant une déformation plastique importante après le dépassement de sa limite élastique et avant sa rupture.

Durabilité

Qualité de ce qui présente une stabilité de ses propriétés sur une grande durée.

Durcissement

Etape dans l'évolution des mortiers et bétons : après la prise, le matériau passe d’un état souple à l'état solide et acquiert sa résistance.

Dynamique

Etude du mouvement d'un élément sous l'influence des forces qui lui sont appliquées.

e
E/C

Grandeur exprimant le rapport entre le poids d'eau de gâchage et le poids de ciment d'un béton.

Eau de gâchage

Eau incorporée au mélange liant et granulats afin d'enclencher sa prise et de conférer au béton sa plasticité, donc son ouvrabilité. La qualité de l'eau de gâchage doit répondre à une norme.

Ecarteur de banches

Voir entretoisement.

Echantillon

Prélévement effectué afin de réaliser des essais en laboratoire.

Efflorescence du béton

Défaut d'aspect affectant la peau des bétons, mortiers et enduits, qui consiste en l'apparition d'un dépôt cristallin souvent blanchâtre dû à la carbonatation de la chaux.

Elasticité

Propriété d'un matériau à se déformer sous l'effet d'une charge et à reprendre exactement sa forme initiale lors que l'on relâche la charge.

Elasto-plasticité

Propriété d'un matériau à se déformer sous l'effet d'une charge et à ne pas reprendre exactement sa forme initiale lorsque l'on relâche la charge, conservant ainsi une déformation plastique dite "résiduelle".

Encorbellement

Partie d'ossature qui déborde par rapport aux appuis qui la supportent.

Enduit

Revêtement superficiel (environ 2 cm pour les enduits traditionnels) constitué d'un mortier de ciment et/ou de chaux hydraulique, destiné à recouvrir une paroi, afin d'en homogénéiser la surface et de l'imperméabiliser. On distingue les enduits traditionnels (qui nécessitent trois couches), les bicouches, enfin les monocouches (à base de mortiers industriels et appliqués en deux passes).

Enrobage des armatures

Épaisseur de béton (généralement de 2,5 à 4 cm en bâtiment) entre une armature et la peau de la paroi coulée, qui permet d'assurer la protection contre la corrosion du ferraillage.

Entraîneur d'air

Produit chimique qui provoque la formation de micro-bulles d’air dans le béton et lui permet de mieux résister au gel.

Entretoise

Elément destiné à maintenir un écartement constant entre deux pièces.

Entretoisement

Dispositif, constitué d'une entretoise ou écarteur, d'une tige d'entretoisement et de boulons de serrage, qui sert à maintenir la distance voulue entre les deux banches à l'intérieur desquelles un béton est coulé.

Entrevous

Voir hourdis.

Epaufrure

Défaut de surface dû à un choc accidentel sur le parement ou l'arête d'un élément de béton durci.

Etanchéité

Aptitude d'une paroi à ne pas laisser passer l'eau, l'air, les poussières, etc. Sur une façade constituée d'éléments préfabriqués, des dispositifs spéciaux permettant d'assurer l'étanchéité à l'eau et à l'air sont placés au niveau des joints.

Etude d'impact

Document présentant les effets de la réalisation du projet sur l'environnement. Par exemple, l'effet visuel est obtenu à partir d'images de synthèse, élaborées à l'aide de moyens informatiques. On vérifie alors que l'ouvrage s'intègre bien dans le paysage sans le dénaturer.

f
Façade

Chacune des parois extérieures verticales d'un bâtiment, désignée par sa situation géographique (façade Sud par ex.), ou par référence à l'entrée principale (façade arrière par exemple).

Faïençage

Phénomène de microfissuration régulière et superficielle de la peau des enduits et bétons, dû à un retrait superficiel trop important ou rapide.

Fatigue

Contrainte que subit un matériau soumis à un chargement cyclique, se répétant au cours du temps.

Ferraillage

Ensemble des armatures.

Filler

Granulat très fin dont la dimension est inférieure à 2 mm.

Fissure

Ouverture dans le béton due à une rupture, généralement par traction.

Flèche

Valeur du déplacement du point de la poutre présentant la déformation la plus importante sous l'effet d'un chargement en flexion.

Flexion

Mode de travail d'une structure soumise à des forces (ou actions mécaniques) qui tendent à modifier la courbure de sa ligne moyenne.

Fluage

Déformation lente que subit un matériau soumis à une charge constante et permanente.

Fondation

Partie de la structure transférant les efforts au sol. Les fondations peuvent être superficielles, semi- profondes ou profondes suivant le niveau du terrain sur lequel elles s'appuient.

Fonte

Alliage de fer et de carbone, à forte teneur en carbone (2,5 à 4,5 %).

Force

Action mécanique qui peut avoir pour conséquence de déformer un objet, de modifier sa trajectoire ou sa vitesse ou de le maintenir au repos. Son application peut être localisée en un point ou répartie sur sa surface.

Fragile

Comportement d'un matériau à rompre très rapidement dès le dépassement de sa limite élastique.

Fumées de silice

Constituant éventuel des ciments et/ou addition éventuelle des bétons, composé de particules très fines (environ 0,001 mm).

g
Gâchage

Phase de la fabrication des bétons au cours de laquelle sont mélangés les différents constituants.

Gâchée

Quantité de béton frais obtenue en une seule opération de malaxage.

Gélivité

Sensibilité d'un matériau au gel. La durabilité des bétons peut être affectée par les cycles de gel et dégel ainsi que par les sels de déverglaçage, du fait de leur porosité plus ou moins importante. L'utilisation d'un entraîneur d'air permet d'améliorer la tenue au gel d'un béton.

Géotextile

Textile tissé (fils entrecroisés) ou non-tissé (nappe de fibres), perméable à l'eau, qui retient les particules fines transportées par l'eau.

Gommage

Opération de sablage extrèmement fin d'une surface de béton pour en homogénéiser l'aspect ou le nettoyer.

Goulotte

Plan incliné à rebords latéraux formant un toboggan, placé à l'arrière des toupies, qui permet d'alimenter le chantier en béton.

Granularité

1- Distribution dimensionnelle des grains d'un granulat. 2- Distribution et proportion relative des différents granulats composant un béton.

Granulats

Constituants du béton. Les granulats sont d’une manière générale des grains minéraux, par exemple : sables, gravillons, etc.

Granulométrie

Mesure de la granularité d'un granulat, c'est-à-dire de l'échelonnement des dimensions des grains qu'il contient, par passage de celui-ci à travers une série de tamis à mailles carrées dont les dimensions sont normalisées.

Gravillons

Granulats dont les grains ont une dimension comprise entre 1 et 125 mm.

GRC

Abréviation pour l'anglais "glass reinforced concrete", voir CCV et Béton de fibres.

Gros œoeuvre

Ensemble des ouvrages d'un bâtiment qui composent son ossature et assurent sa stabilité.

Gypse

Gypse : Pierre utilisée comme régulateur de prise dans les ciments. Elle est également utilisée dans la fabrication du plâtre.

h
HLM

Habitation à Loyer Modéré.

Homogénéité du béton

Caractère d'un béton, qui désigne la qualité de cohésion entre ses divers constituants et la régularité de leur mélange. L'homogénéité conditionne l'uniformité des propriétés physiques et chimiques du béton (résistance, porosité, aspect de surface, etc.).

Hourdis

Corps creux de remplissage (également appelé " entrevous "), en béton, terre cuite ou polystyrène, posé entre les poutrelles d'un plancher. Les hourdis en béton servent généralement de coffrage à une dalle de compression solidaire des poutrelles

Huilage

Le coffrage est parfaitement nettoyé et ensuite huilé avant la mise en place de la cage d'armature et le bétonnage, afin que le béton n'adhère pas aux parois lors du décoffrage, une fois qu'il a fait prise.

Hydratation

Phénomène chimique par lequel un ciment, en contact avec l’eau, subit les processus de prise puis de durcissement.

Hydrate

Composé formé par une hydratation.

Hydrofuge

Produit qui améliore l'étanchéité du béton.

i
Impression

Obtention d'un motif sur un parement à l'aide d'empreintes réalisées sur un béton frais.

Incrustation

Opération consistant à insérer des éléments décoratifs - galets, plaques métalliques, céramiques... - dans le béton, soit avant le coulage en fond de coffrage, soit après le décoffrage, à l'intérieur de réservations ménagées à cet effet.

Insert

Elément fixé à l'intérieur du coffrage avant le coulage du béton, destiné à assurer une fonction ultérieure dans la pièce produite : douille de fixation, rail d'ancrage, pièce de manutention, plaque de soudage, élément de levage, etc.

j
Joint de dilatation

Joint de structure, qui divise un ouvrage en plusieurs parties indépendantes de dimensions limitées, afin de reprendre les divers mouvements de la construction et éviter ainsi une fissuration diffuse.

Joint de retrait

Joint dont la fonction est de reprendre le retrait lié à la prise du matériau, en concentrant la fissuration sur la ligne de faiblesse structurelle qu'il forme. Il est réalisé soit par réservation avant le coulage (baguette), soit par scellement de profilés perdus dans le support, soit par sciage a posteriori.

Joint de rupture

Joint de structure ménagé entre deux parties distinctes d'une même construction, afin que les divers mouvements de chacune d'elles ne soient pas transmis à l'autre.

l
Laitance

Mélange très fluide de ciment, d'éléments fins et d'eau, qui a tendance à migrer vers la peau et à couler dans les irrégularités, trous et interstices des moules, créant en surface des taches et auréoles dues à l'enrichissement en grains de ciment.

Laitier

Produit de fabrication de la fonte. Ce matériau est utilisé pour rendre le béton plus résistant aux agressions chimiques.

Lasure ou lazure

Solution translucide, le plus souvent à base de copolymères, appliquée au rouleau, utilisée pour protéger et décorer le béton. Généralement colorée, elle laisse transparaître la matière de la peau du béton.

Levée

Hauteur mise en oeuvre, hauteur de coffrage par passe.

Lissage

Finition d'un parement non coffré de béton pour obtenir une surface lisse (talochage ou finition à la lisseuse).

m
Maître d' oeuvre

Il est chargé de la conception de l'ouvrage et du suivi des travaux pour le compte de son client (maître d'ouvrage) : en général, il s'agit d'un architecte.

Maître d’Ouvrage

C'est le “client”, personne physique ou morale, pour qui des travaux sont exécutés et qui en assure le paiement. Il choisit le maître d'oeuvre (parfois sur concours), s'entend avec lui sur un avant projet, puis sur un projet et sur les solutions techniques proposées.

Malaxage

Phase de la fabrication des bétons au cours de laquelle sont agités les divers constituants mélangés.

Malaxeur

Machine fixe servant à fabriquer du béton. Elle comporte une cuve équipée de palettes tournant sur un axe généralement vertical. Le malaxeur permet une meilleure homogénéité du mélange qu'une bétonnière.

Manchon

Tube souple (également appelé " manche ") placé en partie inférieure d'une benne de chantier, qui permet de déverser le béton à l'intérieur de banches tout en limitant sa hauteur de chute.

Massif

Elément en béton armé de volume important.

Massif de fondation

Elément en béton armé de volume important constituant une fondation.

Matrice

Panneau de matière plastique souple doté de motifs décoratifs en creux ou en relief, servant en peau de coffrage ou fond de moule pour couler des parois en béton architectonique.

Maturation du béton

Opération qui consiste à accélérer le durcissement du béton, le plus souvent par un traitement thermique, afin de pouvoir décoffrer plus rapidement. Ce traitement permet de diminuer la durée du cycle de fabrication d'une pièce.

Mémoire

État récapitulatif des travaux déjà exécutés pour en demander le paiement.

Meulage

Opération d'affûtage ou de ponçage à la meule. S'agissant du béton, on le pratique sur la peau, après durcissement, pour obtenir les finitions suivantes : grésée, adoucie et polie.

Meule

Outil abrasif plat et cylindrique, en pierre naturelle ou reconstituée, monté sur un axe de rotation et destiné à affûter, aiguiser, poncer ou polir.

Modénature

Proportion et disposition de l'ensemble des éléments, des moulures et des membres d'architecture qui caractérise une façade.

Module de finesse

Valeur, exprimée en pourcentage, qui rend compte de la granularité d'un granulat, en réalité surtout utilisée pour les sables. Son calcul est effectué à la suite du passage du granulat à travers une série normalisée de tamis.

Monolithique

Ouvrage constitué d'un seul tenant en béton armé ou précontraint sans joint, parfois même sans reprise.

Mortier

Mélange de ciment, de sables et d'eau, éventuellement complété par des adjuvants et des additions.

Moulabilité

Aptitude du béton frais à épouser les formes d'un coffrage ou d'un moule et à en garder la mémoire, à l'état durci, après décoffrage ou démoulage.

Moule

Modèle en creux dans lequel on coule un matériau fluide - en l'occurrence le béton - qui, après durcissement et retrait du coffrage, aura pris sa forme. Les moules sont métalliques, en bois ou en diverses matières de synthèse.

MPa

Unité de contrainte définie par une force d'intensité de 1Newton(N) sur une surface d'1 mm².

n
Nettoyage du béton

Opération consistant à éliminer, après le décoffrage ou avant la livraison de l'ouvrage, les éventuelles salissures dues au chantier : ruissellements accidentels, projections de mortier, traces de rouille, etc.

Nivellement

Égalisation de la surface d'un terrain, etc.

Norme

Document qui fixe des règles. Cela permet notamment de connaître les caractéristiques d’un produit (composition, spécifications, etc.).La norme garantit les meilleures conditions d’utilisation pour un produit, c’est une sécurité pour l’utilisateur.

o
Organique

Matière issue de la décomposition d’organismes vivants (végétaux, animaux).

Organisation de chantier

Consiste à prévoir toutes les ressources nécessaires en moyens humains, matériels et matériaux.

Ossature

Ensemble des éléments porteurs d'un ouvrage.

Ouvrabilité

Qualification de l'aptitude d'un béton à être mis en oeuvre, par exemple à être coulé dans un coffrage.

p
Palplanches

Profilés métalliques, qui, une fois assemblés entre eux, servent d'écran de protection vis-à-vis de venues d'eau et/ou d'éboulement possible de sol. On parle d'écran souple, car ces éléments peuvent se déformer sous l'action des charges qui leur sont appliquées. Les palplanches sont souvent utilisées aussi pour l'aménagement des berges de fleuves et rivières.

Parement

Face d'un élément de construction conçue pour rester apparente, qui peut faire l'objet de nombreux traitements mécaniques ou chimiques.

Pâte de ciment

Mélange - dans des proportions définies par les normes (pâte pure) - de ciment et d'eau, réalisé pour différents essais relatifs aux caractéristiques du ciment.

Patio

Cour ou petit jardin clos dans une construction.

Peau de coffrage

Surface interne du moule dans lequel est coulé le mélange. Sa qualité et son aspect déterminent ceux de la peau du béton.

Peau du béton

Surface externe d'un élément de construction, qui peut faire l'objet de nombreux traitements afin de modifier l'apparence du béton.

Permis de construire

Document administratif délivré par la mairie qui donne l'autorisation de construire un ouvrage sur un lieu défini en respectant un certain nombre de prescriptions locales.

Pervibrateur

Outil, couramment appelé " aiguille vibrante ", permettant la vibration interne, sur le chantier, d'un béton frais venant d'être coulé. Il s'agit d'un tube métallique (contenant un moteur et un élément vibrant), d'un diamètre de 25 à 100 mm, que l'on plonge manuellement dans le béton.

Pieu

Fondation s'appuyant sur une couche de sol située à une grande profondeur. La fondation est dite profonde, lorsqu'à partir d'une profondeur de 3 m, le quotient de la hauteur de la fondation sur sa largeur est supérieur à 6.

Pigment

Produit colorant broyé en poudre, introduit dans le mélange des constituants des mortiers et bétons pour les teinter dans la masse. Il s'agit essentiellement d'oxydes minéraux ou métalliques, ou de poudres organiques de synthèse.

Pile

Appui intermédiaire du tablier de pont.

Plasticité

Propriété d'un matériau à se déformer sous l'effet d'une charge et à conserver exactement sa forme déformée lorsque l'on relâche la charge.

Plastifiant

Produit qui améliore l’ouvrabilité d’un béton.

Polystyrène expansé

Thermoplastique utilisé sous forme expansée comme isolant thermique (mousse de polystyrène).Il est mis en forme par moulage en plaques ou panneaux, ou par extrusion et usinage sous des formes diverses.

Pompage

Procédé d'acheminement du béton, poussé depuis une trémie d'alimentation vers le lieu de coulage, à travers des tubes. Il permet de parcourir des distances horizontales pouvant atteindre 400 m (voire 1,5 km) et des distances verticales de 100 m (voire 300 m).

Porosité

Rapport du volume des vides au volume total d'un élément constitué d'un matériau poreux.

Portée

Distance entre deux appuis consécutifs.

Portland

Le nom Portland provient d'une presqu'île de Grande-Bretagne où était extraite une pierre grise de composition et d'aspect analogue au ciment. Le ciment Portland est un nom générique qui désigne les ciments hydrauliques de base, très efficaces et de qualité. Ils sont obtenus par mouture de clinkers résultant de la cuisson d'un mélange précis de calcaire, de silice et d'alumine et éventuellement d'autres constituants.

Poteau

Elément vertical portant la structure située au-dessus de cet élément. Les efforts appliqués le mettent en compression.

Poutre

Elément porteur horizontal et linéaire faisant partie de l'ossature d'un plancher de bâtiment ou d'un tablier de pont. Une poutre reçoit des actions mécaniques, et les transmet sur des appuis.Plus généralement, au sens de la résistance des matériaux, une poutre est un élément de forme élancée, de section constante.

Poutrelle en béton

Élément de construction préfabriqué en béton armé ou précontraint. Ce composant industrialisé de faible section est utilisé pour constituer la structure de planchers en béton.

Pouzzolane

Le terme pouzzolane tire son nom de Pouzzole, une localité près de Naples en Italie, riche en terre volcanique. La pouzzolane naturelle est une roche siliceuse légère produite par des projections volcaniques basaltiques. Elle comporte de la silice, de l'alumine, de l'oxyde ferrique (qui lui donne sa couleur rouge), ainsi que de la chaux et de la magnésie. Elle sert d'ajout cimentaire. Il existe également des pouzzolanes artificielles, obtenues par calcination de terres argileuses, de basaltes ou de schistes : leurs propriétés sont équivalentes à celles de la pouzzolane naturelle.

Prédalle

Élément de construction préfabriqué en béton armé ou précontraint, de faible épaisseur (de 5 à 12 cm) pour une largeur d'environ 2,50 m. Les prédalles servent à la fois de coffrage et d'armature pour les dalles pleines en béton : elles sont complétées par un béton coulé sur le chantier, de façon à constituer des dalles dont l'épaisseur totale varie, selon leur portée, de 16 à 20 cm.

Préfabricant

Industriel dont l'activité consiste à préfabriquer des éléments en béton.

Préfabrication

Réalisation de composants de construction en béton (poteaux, poutres, panneaux de façade, blocs, poutrelles, prédalles, dalles alvéolées, etc.) hors de leur emplacement définitif, en usine ou sur un site à proximité de l'ouvrage.

Prise

Etape de l'hydratation, située entre quelques minutes et quelques heures après le gâchage, des mortiers et des bétons, durant laquelle le mélange des constituants raidit et commence à acquérir sa résistance.

Protocole de Kyoto

Vise à lutter contre le changement climatique en réduisant les émissions de gaz carbonique. Entré en vigueur en février 2005, il a été ratifié par plus de 150 pays, à l'exception notamment des Etats-Unis. Ce protocole prévoit d'ici 2012 une réduction globale de 5,2 % des émissions de CO2 des pays industrialisés par rapport aux émissions de 1990.

Prototype

Prototype Premier exemplaire d'un modèle construit avant la fabrication en série.

PVC

Le Poly-Chlorure de Vinyle est un matériau synthétique utilisé couramment pour fabriquer des tuyaux (canalisation d'eau potable…) ou des menuiseries (fenêtres, volets...).

r
Ragréage

Opération d'enduction partielle d'une maçonnerie ou d'un voile à l'aide d'un mortier fin. On y a recours pour obturer le bullage, les épaufrures et les défauts de surface éventuels consécutifs au décoffrage, et obtenir un parement lisse.

Réducteur d'eau

Produit qui permet d’augmenter l’ouvrabilité, sans ajouter d’eau, tout en gardant une bonne résistance.

Réglage

Opération consistant à positionner de façon satisfaisante un élément (alignement, niveau, verticalité).

Règle vibrante

Outil permettant la vibration externe de chapes et dalles de béton, constitué d'un profilé métallique équipé d'un vibrateur, que l'on fait glisser sur la surface à traiter.

Remontée capillaire

Phénomène physique de remontée d'humidité depuis les fondations par capillarité des constituants d'une paroi.

Reprise de bétonnage

Etape de la mise en place du béton, postérieure à l'arrêt de coulage. Elle donne souvent lieu à des dispositions particulières comme la présence d'armatures en attentes, par exemple.

Réservation

Cavité ménagée dans une paroi ou une dalle, avant ou lors du coulage, en prévision du passage de conduit ou de la pose d'un équipement ou de la réalisation d'un clavetage.

Résistance mécanique d'un béton

Comportement d’un béton sous différentes sollicitations mécaniques.

Ressuage

Phénomène d'exsudation de l'eau de gâchage d'un béton avant le début de prise. Ce processus est souvent dû à une formulation insuffisante en fines.

Retardateur de prise

Produit qui augmente le temps de prise.

Retrait

Diminution de volume d'un élément en béton, bois, métal, etc. due à différents phénomènes, par exemple une diminution de la température.

Rez-de-jardin

Niveau d'un bâtiment de plain-pied avec un jardin.

Rhéologie

Étude des caractéristiques de viscosité d'un matériau fluide et donc, pour le béton, de son ouvrabilité.

s
Sablage

Technique d'abrasion du parement d'une paroi durcie par projection à l'air comprimé d'un jet de sable. Selon la durée, la pression et la distance de cette opération, généralement pratiquée manuellement, l'érosion des granulats, donc l'homogénéité de la peau du béton, est plus ou moins importante. Le sablage peut être utilisé pour le nettoyage et l'entretien des ouvrages.

Sable

Granulat, constituant du béton, dont les grains sont de dimension inférieure à 6 mm.

Sablon

Granulat constituant du béton qui, du point de vue dimensionnel, se situe entre les fillers et les sables.

Saillie

Elément débordant par rapport à un autre.

Second oeœuvre

Ensemble des éléments ne participant pas à la structure porteuse d'un ouvrage. Dans un bâtiment, cela regroupe l'électricité, la plomberie, l'étanchéité….

Ségrégation

Phénomène de séparation des constituants d'un béton frais, qui peut être provoqué par un malaxage insuffisant ou par une vibration excessive.

Serrage

Mise en œuvre des bétons par vibration pour diminuer leur porosité.

Superplastifiant

Adjuvant qui permet d’augmenter très nettement l'ouvrabilité d’un béton sans ajout d’eau, ou de diminuer la quantité d’eau pour augmenter les résistances mécaniques sans modifier l’ouvrabilité du béton.

t
Talochage

Surfaçage d'un enduit, d'un parement en béton, à l'aide d'une taloche (outil plat muni d'une poignée).

Tenue au feu

Aptitude d'une structure à rester stable au cours d'un incendie.

Terrassement

Ensemble des ouvrages destinés à modifier, provisoirement ou définitivement, les formes naturelles d'un terrain, en vue de la réalisation de travaux.

Torsion

Mode de travail d'une poutre soumise à des actions mécaniques qui tendent à vriller la poutre. La torsion provoque une rotation des sections de la poutre autour de l'axe de la poutre.

Toupie

Camion équipé d'une cuve rotative inclinée dans laquelle le béton frais est maintenu en mouvement durant son transport vers le chantier.

Traction

Mode de travail d'une poutre soumise à des forces (ou actions mécaniques) qui tendent à allonger la poutre suivant son axe.

Treuil

Appareil servant à hisser de lourdes charges.

Trumeau

Partie de façade située entre deux fenêtres d'un même étage.

v
Vibration

Opération de serrage du béton frais après sa mise en place, afin d'en améliorer la compacité (diminuer la porosité). La vibration peut être interne ou externe.

Viscosité

Caractéristique d'un matériau fluide tendant à s'opposer à son écoulement par gravité. Plus la viscosité d'un béton est faible, plus son ouvrabilité est bonne.

Construire en béton

Fondations, murs, planchers, le béton propose un panel complet de solutions pour construire sa maison.

 

Maisons récompensées

Palmarès 2011 et 2012

Découvrez sur une carte la localisation des maisons récompensées en 2011 et en 2012.

carte de france

Nuage de Tags