Conception globale - Solutions constructives

Béton et construction parasismique

Fiche publiée le 04/04/2011

Béton et construction parasismique

Si la France n'est pas le pays le plus exposé au risque sismique, sa prise en compte a permis de faire évoluer la réglementation et les communes soumises à l’obligation de respecter des normes parasismiques sont désormais quatre fois plus nombreuses. La protection réglementaire a cependant ses limites

Il est possible d’aller plus loin en optant pour une architecture “parasismique”, qui s’inscrit dans la démarche du développement durable. Avec pour partenaire le matériau béton

Lors d'un séisme, les constructions subissent des oscillations horizontales, verticales et de torsion. Ces oscillations sont provoquées par des mouvements du sol d'assise qui impose aux constructions des déformations importantes. C'est pour limiter les effets destructeurs de ces oscillations qu'existe depuis de nombreuses années une réglementation concernant le risque sismique et les dispositions constructives à prendre en compteCette réglementation a récemment été revue et renforcée (décret et arrêté d'application du 22 octobre 2010).Elle est entrée en vigueur au mois de mai 2011. Les maisons individuelles sont concernées par ce nouveau dispositif.

 Quelles en sont les grandes lignes ?

Le territoire national est divisé en cinq zones (de un à cinq) par ordre croissant de risque sismique. Ce nouveau zonage étend de façon extrêmement sensible les zones concernées par le risque sismique. L'arrêté précise pour chaque zone le mouvement du sol à prendre en compte lors de la conception et donc le niveau minimal de protection à prévoir. 

Dans le cadre de ce zonage, il sera nécessaire pour les maisons individuelles, de prévoir des protections particulières sur les cheminées et les balcons dans les zones à partir d'un risque faible (zone 2).

Des dispositions particulières sont à prévoir sur les éléments structuraux comme les murs et les planchers à partir du risque modéré (zone trois et suivantes).

Ces dispositions visent à assurer la limitation des dommages aux bâtiments et la protection des habitants.Pour cela elles imposent en fonction de la géométrie du bâtiment des conditions minimales sur les propriétés mécaniques des matériaux employés, sur les dispositions constructives à mettre en œuvre et sur les méthodes de justification des bâtiments.

Plus l'architecture du bâtiment est simple et compacte avec une configuration régulière sans variations importantes en élévation, plus les justifications seront aisées à mettre en œuvre et moins les protections parasismiques seront onéreuses. (Par exemple des bâtiments avec des géométries complexes nécessitant la mise en place de joints sismiques, les maisons sur pilotis obligeront à renforcer de manière importante les poteaux etc.)

Afin de faciliter la mise en œuvre et l'application de ces règles des méthodes simplifiées de conception et de justification pourront être utilisées dans le cadre de ses géométries simples (ce qui est le cas pour la plupart des maisons individuelles).

Les exigences concernant les constructions maçonnées en blocs évoluent peu.

On peut souligner les points suivants :

  • la résistance minimale pour les blocs doit être de 4Mpa avec une épaisseur minimale de 20 cm ou de 15 pour les blocs pleins (ce qui est déjà le cas)
  • Les blocs peuvent être montés à joint verticaux non remplis à condition toutefois de justifier de la méthode de pose et de ne pas avoir de système d'emboitement mécaniques effectifs
  • les chaînages horizontaux et verticaux doivent être au minimum constitués de quatre barres de 10 mm de diamètre (au lieu de 8 actuellement). Ces chaînages jouent un rôle essentiel dans la résistance de la construction au séisme
  • une attention particulière sera portée aux chaînages verticaux entre autre :

- aux bords libres de chaque élément de structures

- de chaque côté des ouvertures dans les murs de contreventement dont la surface est supérieure à 1,5 m²

- à chaque intersection entre les murs de la structure lorsque les chaînages sont distants de plus de 1,5 m

- à l'intérieur du mur lorsque l'espacement entre les chaînages et supérieurs à 5 m

- la continuité mécanique des chaînages doit être impérativement assurée en particulier entre chaînages verticaux et horizontaux

  • il sera demandé aux maisons individuelles d'avoir une répartition régulière des murs afin de limiter les effets de torsion mais aussi d'avoir une proportion suffisante de murs assurant le contreventement par rapport aux surfaces construites. (Pour les maisons qui ne respectent pas ces règles de simplicité il reste toujours la possibilité de justifier par le calcul la stabilité de l'ouvrage)

    En guise de conclusion il faut souligner que si les règles parasismiques permettent de diminuer très sensiblement les dommages en cas de séisme important, elles n'éliminent pas totalement le risque. Cependant la fiabilité d'une construction dont l'architecture est conçue pour tenir compte des effets des séismes est considérablement augmentée et le coût final de cette protection réglementaire réduit.

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter :

Votre commentaire

3 commentaires déposés

  • pierrot12sk
    pierrot12sk le 05/04/2011 à 08:30:02

    Super article!! Votre documentation technique sur le parasismique m'a été fort utile pour comprendre les règlementations!


  • b51b51
    b51b51 le 05/04/2011 à 14:30:42

    En effet, c'est tristement d'actualité!! Faites-vous allusion aux Eurocodes?


  • François , expert, le 20/05/2011 à 19:31:48

    L'arrêté du 22 octobre 2010 précise les règles de construction parasismique à appliquer à partir de mai 2011.
    Ce texte rend obligatoire l'application de l "Eurocode 8" ou dans le cas de construction simple , comme la plupart des maisons individuelles, le suivi de règles simplifiées (sans justifications par le calcul) dites PSMI 89/92 ou CPMI (pour les antilles). (Il faut noter que ces règles simplifiées sont en cours de révision )
    Ne sont concernées que les maisons construites en zone sismiques 3 à 5 (risques sismiques de modérés à forts) .


Construire en béton

Fondations, murs, planchers, le béton propose un panel complet de solutions pour construire sa maison.

 

Maisons récompensées

Palmarès 2011 et 2012

Découvrez sur une carte la localisation des maisons récompensées en 2011 et en 2012.

carte de france

Nuage de Tags