Cas pratique

Frans (01) : une maison pilote RT 2012 tout électrique sans photovoltaique


"Une maison-pilote, mais pour un propriétaire privé et destinée à être habitée. »

C’est ainsi que Gérald Contat, directeur technique de l’entreprise Demeures Caladoises, décrit le projet de la maison RT 2012 de Frans, petite commune située dans l’Ain.

« Le cahier des charges initiales prévoyait une habitation RT 2005 toute électrique. Nous avons proposé de la transformer en un projet RT 2012 sans photovoltaïque. Nous voulions démontrer qu’il est possible de faire du tout électrique conforme aux nouvelles contraintes en matière de consommation sans recours à des panneaux solaires. ». « Le client désirait une réalisation 100 % électrique pour sa simplicité d’utilisation », confirme Gérald Contat.

De fait, le système de chauffage du rez-de-chaussée répond entièrement à cette contrainte, étant de type “plancher rayonnant électrique, système plus réactif qu’un chauffage à eau basse température, selon Gérald Contat. Ce chauffage répondait aussi à une demande du client. A savoir, l’absence de convecteurs sur les murs du rez-de-chaussée. A contrario, les chambres bénéficient d’un système par convecteurs.

 

Un bâti performant

 

D’une surface de 123 m2, plus un garage, l’habitation prend la forme d’une maison trois corps : simples niveaux de part et d’autre d’une partie centrale en R+1, l’ensemble de plain pied sur vide sanitaire non accessible.

La structure principale de la maison se compose de blocs béton isolants à joint mince formulés sur la base de granulats de pierre ponce. Dans leur version en 20 cm d’épaisseur, il offre une résistance thermique R de 1,35 m2.K/W. « Ce type de matériau doit être utilisé pour toute construction réalisée à une altitude de plus 400 m pour pouvoir répondre aux exigences de la RT 2012. En dessous, un bloc classique reste suffisant », explique Gérald Contat

Situé sous ce seuil, en zone climatique  H1c, la maison de Frans profite pourtant de ce bloc car sa résistance thermique a permis de limiter l’épaisseur de l’isolant laine de verre à 140 mm en isolation thermique par l’intérieur. « Cette maison nous a servi de mètre étalon pour tester ce bloc isolant, la technique du joint mince étant acquise depuis plusieurs années sur les constructions du groupe. »

 

Planchers béton et chauffage au sol

 

Pour les planchers, l’entreprise Demeures Caladoises a opté pour une solution poutrelles précontraintes de 20 cm de haut et hourdis polystyrène en rez-de-chaussée avec dalle de compression de 6 cm minimum.

Les planchers des toitures-terrasses, non accessibles, reprennent le même principe, mais avec des hourdis légers en bois compressé. Dessus prend place un isolant polyuréthanne de 140 mm  protégé par une membrane PVC traitée anti-UV fixées mécaniquement. Cette membrane remonte sur les acrotères garantissant une étanchéité parfaite. « Elle est dimensionnée pour être accessible ou végétalisée », précise Gérald Contat. En sous-face, les planchers reçoivent une laine de verre déroulée de 120 mm d’épaisseur cachée dans le faux-plafond. « La double isolation est quasi obligatoire en toitures-terrasses car il est indispensable d’obtenir un R de 9 m2.K/W pallier le point de rosée. »

Enfin, le plancher haut du rez-de-chaussée, dans la zone R+1, reprend le même principe constructif, en un complexe 12 cm + 5 cm de dalle de compression, isolants thermiques en moins. La totalité des planchers intègrent en périphérique une rupture thermique, en continuité directe de l’ITI de la maison.

En rez-de-chaussée, le système de plancher électrique rayonnant est posé sur un isolant rigide constitué de panneaux en polyuréthanne de 10 cm d’épaisseur. Il est noyé sous une chape ciment traditionnelle de 7 cm. En étage, au niveau des chambres, seule le même type de chapes a constitué le complexe de sol, réalisé à même la dalle en béton. « Nous avons livré les planchers bruts, le client s’étend réservé la prestation de finition des sols », reprend Gérald Contat.

Au niveau des menuiseries extérieures, le choix s’est porté sur des fenêtres en aluminium à double vitrage présentant un Uw de 1,5 W/m2.K. Quant aux baies, de mêmes caractéristiques techniques, elles affichent un Uw un peu plus important, de 1,6 W/m2.K. Toutes ces ouvertures intègrent des volets roulants motorisés à pilotage via le système domotique de l’habitation. Toujours le côté pratique du tout électrique…
 

Ainsi configurée, la maison de Frans a réussi à passer sans encombres les contraintes de consommation énergétique imposées par la RT 2012 :

  • Cep de 58,1 kWhef/m2.an pour 58,4 autorisés.
  • Bbio de 47,4 kWhef/m2.an, soit 33 % sous le Bbiomax
  • Tic de 27,6 °C, garantissant un bon confort d’été.


 

Infos maison

Constructeur :

Demeures Caladoises

Site web : http://www.demeures-caladoises.com

Lieu :

Ain - frans

Superficie :

123 m²

Prix (hors foncier) :

De 200 001 à 300 000 euros

De 200 001 à 300 000 euros

Solutions constructives

Bloc de granulats isolants

Maisons récompensées

Palmarès 2011 et 2012

Découvrez sur une carte la localisation des maisons récompensées en 2011 et en 2012.

carte de france

Nuage de Tags