3 solutions de rénovation d’un toit plat

Vous désirez rénover votre toiture plate ? Avant de vous lancer dans des travaux de grande ampleur, mieux vaut envisager toutes les options qui s’offrent à vous. Pour vous aider, voici 3 solutions de rénovation d’un toit plat :

  1. Le gravier et l’asphalte

La première option est un grand classique de la rénovation de toit plat : l’asphalte et le gravier. La toiture se compose alors de 4 à 5 couches de feutre bitumé qui se chevauchent, entre lesquelles on verse de l’asphalte liquide. Sur la dernière couche, des graviers sont étalés afin de protéger l’asphalte contre les agressions climatiques (notamment les rayons du soleil).

Généralement, ce type de toiture plate dure entre 20 et 25 ans et présente une bonne étanchéité. Mais il faut ajouter du gravier à la surface dès que nécessaire, par exemple si le vent ou les changements de températures l’ont retiré par endroits.

  1. La membrane EPDM

Une deuxième option est d’utiliser de l’EPDM, un caoutchouc synthétique composé d’éthylène, de propylène, de diène et de monomère. Ce matériau monocouche est tout particulièrement recommandé pour les revêtements de toitures.

En pratique, les avantages d’une membrane EPDM à Montréal sont multiples :

  • L’EPDM est parfaitement étanche, ce qui garantit une excellente isolation et l’absence de fuites.
  • Très robuste, cette membrane résiste aux conditions climatiques les plus extrêmes, mais aussi au feu.
  • Extrêmement durable, elle vous offre une longévité d’au moins 50 ans. C’est donc un excellent investissement pour votre toit plat.
  • Ce matériau recyclable est respectueux de l’environnement. Il convient même à l’installation de toitures végétales et de systèmes de récupération de l’eau de pluie.
  • S’agissant d’une membrane monocouche, elle s’installe facilement et rapidement.
  1. L’élastomère

Enfin, la membrane élastomère est composée de deux couches : une sous-couche, recouverte d’une couche de finition en gravier clair. Très élastique, elle a une belle résistance aux rayons du soleil, aux déchirures et aux chocs. Et grâce aux joints soudés par fusion, cette toiture offre aussi une grande étanchéité.

Par ailleurs, elle a une durabilité de 25 à 40 ans et ne requiert que peu de réparations. En revanche, cette membrane n’apprécie pas l’accumulation d’eau stagnante et est propice au développement d’algues à sa surface. Un entretien vigilant doit donc être effectué.

Considérez bien les avantages et inconvénients de chaque solution et choisissiez celle qui correspond le mieux à vos besoins.